VOYEZ COMMENT LE COLLÈGE JOHN ABBOTT TIRE PROFIT DE LA RÉALITÉ VIRTUELLE

Le collège John Abbott offre des programmes techniques et préuniversitaires très diversifiés, le tout dans une offre complètement anglophone. Ce collège est réputé pour offrir des formations de haute qualité afin de bien préparer les étudiants à leur futur professionnel.

Parmi tous les programmes offerts, celui de soins infirmiers est reconnu pour ses techniques d’enseignement innovantes qui, depuis maintenant 1 an, incluent des formations en réalité virtuelle développées par l’équipe d’Etherlab. Nous nous sommes récemment entretenus avec Mme Ute Beffert, enseignante au programme des soins infirmiers au collège John Abbott, afin d’en savoir davantage sur les motivations derrière l’utilisation de la réalité virtuelle et les impacts de cette formation sur les apprenants.

formation dans le domaine de la santé. health training

Diminuer les coûts liés aux simulations :

Les élèves du programme en soins infirmiers doivent apprendre à bien communiquer avec leurs patients et savoir agir lors de situations de crise. Pour ce faire, le collège John Abbott engageait des acteurs professionnels afin que les élèves puissent être introduits à diverses situations qu’ils devront vivre au cours de leur carrière. Cependant, les coûts engendrés pour bénéficier des services de ces acteurs étaient plutôt importants, restreignant ainsi le nombre de simulations présentées.

 

Une fois les formations par la réalité virtuelle mises en place, les élèves ont alors pu accéder à plusieurs scénarios. Développés en collaboration avec l’équipe d’Etherlab, les scénarios présentent plusieurs mises en situation où l’apprenant doit interagir avec un patient. L’enseignant a également la possibilité de changer les scénarios et le type de patient pour offrir diverses simulations.

 

Offrir des formations sécuritaires :

Avant l’utilisation de la réalité virtuelle, les élèves en soins infirmiers allaient directement sur place, dans les hôpitaux ou les CHSLD, afin de vivre l’immersion du métier. Bien que l’expérience s’avérait enrichissante pour l’élève, elle pouvait également mettre sa sécurité en péril. « Dans le milieu hospitalier, dès qu’un patient est agressif, on devait retirer les élèves, ils ne pouvaient donc pas vraiment expérimenter, il y avait trop d’enjeux de sécurité. » explique Mme Beffert. Aujourd’hui, un autre enjeu a fait son apparition, avec la COVID-19 les centres hospitaliers sont beaucoup moins accessibles qu’auparavant !

 

Avec l’utilisation de la réalité virtuelle, les élèves peuvent maintenant vivre une expérience d’immersion en milieu hospitalier en toute sécurité. De plus, grâce à la reconnaissance vocale intégrée à la simulation, l’apprenant peut discuter avec le patient en état de crise. Une expérience qu’il n’aurait pas pu vivre en temps réel.

 

S’adapter à la nouvelle génération :

Connaissant bien la nouvelle génération d’élèves, le collège John Abbott est soucieux d’innover dans ses techniques d’enseignement afin d’offrir une expérience pédagogique optimale. Née au milieu des années 90, fervente utilisatrice des réseaux sociaux et ayant grandi avec des téléphones intelligents et des tablettes, la nouvelle génération cultive une approche presque naturelle des technologies modernes. Ces technophiles ont besoin de stimulation intellectuelle diversifiée. 

« Sur le long terme, nous avons fait des économies. Les coûts liés aux acteurs étaient trop élevés. Nous pouvons utiliser les formations immersives avec plusieurs élèves et pour les années à venir. »[...] « Chaque fois que l’élève fait la formation selon ce qu’il dit, la rétroaction sera différente. Ça rend la formation plus riche. »  

Mme Beffert

« La réalité virtuelle facilite la motivation des élèves à apprendre. Ils sont enthousiastes et heureux d’avoir des formations qui utilisent cette technologie ! »

Mme Ute Beffert

Lors des formations, les élèves doivent travailler en équipe. C’est unanime : l’effet « WOW » est présent. Près de 60 élèves ont pu bénéficier de ces formations et la réalité des simulations leur a permis de bien comprendre le contexte de travail dans lequel ils devront manœuvrer. Le taux d’engagement par rapport au programme a également augmenté une fois les formations immersives mises en place. Pour les élèves, le fait d’avoir des scénarios incluant de la reconnaissance vocale est un grand plus ! Ils apprécient grandement pouvoir expérimenter diverses situations qui leur permettent de bien se préparer aux différents contextes qui les attendent. 

En conclusion, le collège John Abbott est une institution scolaire qui a su s’adapter aux changements afin d’optimiser le contexte d’apprentissage de ses étudiants. La formation par la réalité virtuelle mise en place par le programme de soins infirmiers permet au collège de voir ses coûts de formation diminués en plus de pouvoir se tailler une place de choix sur le marché de l’éducation. Son adaptation aux nouvelles technologies, aux besoins générationnels et au contexte pandémique actuel est un exemple à suivre pour tous.

Partager cet article:

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter

Etherlab est le chef de file en conception de formation et de développement professionnel par la réalité virtuelle.

Contactez-nous