POPULARITÉ MONSTRE, RELÈVE BIEN FORMÉE : DÉCOUVREZ LA RECETTE DU SUCCÈS DU CFP DE LA BAIE-JAMES !

Le Centre de formation professionnelle de la Baie-James offre des programmes d’études dans les secteurs minier, forestier, de la construction, de la mécanique et de la santé. Possédant trois points de service, soit à Chibougamau, Lebel-sur-Quévillon et Matagami, le centre offre des méthodes d’encadrement novatrices en utilisant des outils pédagogiques de pointe. Malgré l’éloignement des points, ce centre voit d’année en année ses programmes d’études quasi comblés !

Extrêmement soucieux d’être à l’avant-garde des nouvelles technologies, le CFP de la Baie-James intègre la réalité virtuelle à plusieurs programmes de formation. À ce jour, plusieurs d’entre eux proposent des formations immersives développées en collaboration avec Etherlab. Les élèves des programmes suivants ont la chance d’en bénéficier :
  •   Assistance à la personne en établissement et à domicile ;
  •   Santé, assistance et soins infirmiers ;
  •   Conduites de machinerie lourde en voirie forestière ;
  •   Extraction du minerai ;
  •   Forage et dynamitage (à venir).
Nous nous sommes récemment entretenus avec Luc Letendre, agent de développement et conseiller pédagogique pour le CFP de la Baie-James afin de connaître ses impressions sur l’encadrement pédagogique par la réalité virtuelle dans un établissement d’enseignement.

La technologie évolue très rapidement et les conditions d’isolement liées à la pandémie de Covid-19 ont fait accélérer la cadence. En ce sens, plusieurs domaines d’emplois actualisent leurs façons de faire afin de se tourner vers le numérique. C’est en effectuant de la veille stratégique du marché que le CFP de la Baie-James se garde informé sur les nouvelles pratiques dans les milieux où ils offrent de la formation. En effet, un colloque virtuel offert par l’Institut national des mines leur a permis de mettre la table sur la pertinence de formations bien adaptées aux nouvelles réalités. Adressé principalement aux personnes œuvrant dans les établissements d’enseignement du Québec, le colloque a présenté les principaux axes distinctifs d’une formation 4.0 arrimée aux nouvelles réalités du développement de la mine intelligente ainsi que les nouvelles compétences à acquérir pour favoriser la compétitivité de l’industrie. Dans ce contexte, la réalité virtuelle permet aux étudiants de se familiariser avec le numérique et d’intégrer ces nouvelles pratiques à leur développement professionnel. 

 

Dans un autre ordre d’idée, plusieurs domaines d’étude dans le secteur de la santé requièrent de la pratique et des jeux de rôles entre les apprenants. Par exemple, dans un scénario développé en collaboration entre le CFP de la Baie-James et l’équipe d’Etherlab, l’apprenant doit reconnaître une situation à risque, distinguer les signes de dépendance, de maltraitance et de négligence.  Par la suite, celui-ci doit transmettre l’information nécessaire à l’infirmière et doit adopter les attitudes essentielles à une bonne communication et au développement d’une relation d’aide. Avant l’utilisation des formations immersives, il était difficile de présenter une simulation représentative de la réalité. Ce nouvel outil pédagogique a permis aux apprenants d’être confrontés à un scénario difficile pour être mieux préparés au marché du travail. De plus, ces scénarios en réalité virtuelle uniformisent les apprentissages d’un étudiant à l’autre tout en permettant une simulation qui frôle le réalisme. 

« C’est important de se tenir informé pour se démarquer des autres établissements d’enseignement… Nous mettons grandement de l’avant nos techniques d’apprentissage immersives. Cela nous permet d’obtenir un excellent taux d’inscription à nos programmes en plus d’avoir 80 % des étudiants qui proviennent de l’extérieur de la région. »

Luc Letendre

« Les élèves qui étudient dans le domaine de la santé auront à travailler seuls la majorité du temps. La réalité virtuelle nous permet de leur offrir des scénarios qui reflètent le quotidien de leur pratique et leur permet de prendre les bonnes décisions. Les formations traditionnelles ne nous auraient pas permis ce type de mise en situation. Il faut souvent le vivre pour bien le comprendre. »

Luc Letendre

L’uniformité de l’information :

Le CFP de la Baie-James utilise ainsi la réalité virtuelle pour s’assurer de l’uniformité des savoirs dispensés à ses étudiants. Certaines pratiques peuvent être plus complexes à expliquer si elles ne sont pas contextualisées et peuvent différer d’un professeur à un autre. La réalité virtuelle permet à l’étudiant de recevoir une information identique à celle dispensée à un autre étudiant qui se retrouverait dans une classe différente, avec un professeur différent.

 

L’accessibilité de la solution :

Les formations immersives peuvent s’effectuer n’importe où et n’importe quand : il suffit d’avoir un casque ! Il est également plutôt simple de changer des éléments visuels ou en lien avec le scénario. « Nous travaillons avec des experts de contenus pour nous assurer de l’exactitude de tous les éléments de la simulation. S’il y a des éléments à modifier, nous contactons l’équipe d’Etherlab et elle s’assure que tout est conforme. »,  explique M. Letendre.

 

La facilité d’utilisation :

Il suffit de télécharger la formation dans le casque et le tour est joué ! Aucune programmation ni connaissance en informatique n’est requise. « Une fois que nos casques Oculus Quest sont paramétrés, c’est simple comme bonjour ! » — Luc Letendre

 

La sécurité de l’apprenant :

Évoluant dans des domaines techniques, les étudiants du CFP de la Baie-James doivent effectuer un ensemble d’actions, de mouvements, de postures et d’opérations mentales afin de bien mobiliser les compétences professionnelles à maîtriser. Leur sécurité lors de ces actions est primordiale. C’est en les effectuant à répétition et en leur permettant d’avancer par essais-erreurs en toute sécurité que les étudiants gagnent en confiance et évitent des erreurs qui pourraient, ultérieurement, s’avérer fatales.

 

Pour conclure, le succès du CFP Baie James réside ainsi dans l’intégration des technologies immersives au sein de plusieurs de ses programmes de formation et dans la volonté d’être constamment à jour sur les dernières pratiques d’encadrement pédagogique. La réalité virtuelle est un atout capital pour attirer et maximiser l’engagement des élèves en plus de pouvoir leur offrir une préparation de qualité pour leur futur domaine professionnel. 

Partager cet article:

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter

Etherlab est le chef de file en conception de formation et de développement professionnel par la réalité virtuelle.

Contactez-nous